Monday, March 3, 2008

Facebook: Ouverture au grand public et mort du minimalisme

Depuis l’ouverture au grand public, Facebook, un site-web de réseautage, a perdu son attrait minimaliste en faveur d’une philosophie commercialisée.
Dès l’ouverture en mai denier, Facebook est devenu de plus en plus commercialisé. Le site-web est inondé des publicités. Ce qui est encore plus troublant est qui les publie. L’année passée, Zuckerberg, le fondateur du site-web, a signé un accord avec Microsoft qui a donné à l’entreprise l’exclusivité sur la publicité dans Facebook. Même si l’on peut accepter que dans notre société de consommation les publicités fassent partie de la vie quotidienne, il faut se demander combien Microsoft gère Facebook.
La commercialisation touche aussi la vie privée des utilisateurs, car le site-web partage leurs données privées aux entreprises qui le financent. Grâce aux informations publiées sur les pages de profil, ces entreprises peuvent créer des publicités ciblées. De plus, l’année passée, Facebook a lancé la recherche publique des profils, rendant disponible les pages de profil sur Google. Pour s’assurer que sa page de profil ne soit pas disponible, il fallait changer ses réglages de sécurité, mais Facebook a fait peu d’efforts pour informer ses utilisateurs.
L’ouverture au public a provoqué une explosion de nouvelles applications. La plupart du temps elles sont conçues par les mêmes entreprises qui publient les publicités sur Facebook. Elles sont souvent accompagnées de groupes et de pages de profil qui visent attirer l’attention d’une démographie donnée. Quelques-unes ne sont guère appropriées pour les moins de dix-neuf ans, bien que Facebook n’exige pas un âge minimal pour s’inscrire.
Malgré que Facebook facilite la communication en ligne, le site-web risque de succomber à la surcommercialisation.

‘La folie Facebook.’ L’actualité. 1 Décembre 2007. 82-84. Mots et phrases utilisés : site-web de réseautage, commercialiser, l’entreprise, l’exclusivité, publicité, page de profil, réglages de sécurité, application, démographie, utilisateur.

2 comments:

Catherine Caws said...

Bon travail Laura

Little Moose said...

Très bonne blogue! Je ne savais pas jusqu'à tel point le site était devenu commercialisé! Non pas est il triste de voir quelque chose qu'on pensait être pour la peuple devenir gérée par une grande société, mais il est encore plus inquiétant de savoir que le site partage nos informations pour créer des pubs ciblées! Après avoir lu ce que tu as écris, je serai beaucoup plus prudente avec ce que je partage sur les sites de réseautages.