Tuesday, February 5, 2008

Une vigilance mesurée en ligne

Il est évident que la technologie facilite énormément la vie quotidienne au vingt-et-unième siècle. Comme étudiante universitaire, parfois il me semble que mon portable est une extension de mon corps. Cependant, l’ère d’information qui a donné naissance au verbe googaliser exige aussi que la prudence se pratique en ligne. La fréquence des crimes tels que la cyberfraude et le vol d’identité devient de plus en plus troublante. De nombreux malfaiteurs réussissent à obtenir les numéros des cartes de crédit ainsi que les numéros d’assurance. Comment s’assurer la sécurité de ses renseignements privés? Il s’agit d’être vigilant. L’achat d’un logiciel de protection est une bonne première étape pour se protéger contre la majorité des criminels qui cherchent de l’information de l’extérieur. En plus, ne choisissiez pas de mots de passe faciles à déchiffrer et évitez les virus par ne pas ouvrir les courriels envoyés par des utilisateurs inconnus. Pareillement, si vous êtes membre d’un site du réseautage comme Facebook ou MySpace, ne mettez pas vos coordonnés et optez pour un profil limité. Si vous suivez ces conseils, il est peu probable que vous soyez victime d’un crime en ligne. Dans la plupart de cas, il suffit d’employer son bon sens.

‘Vol d’identité et cyberfraude.’ L’actualité. 15 novembre 2007. 44-46.
Mots et phrases utilisés : information, crime, cyberfraude, vol d’identité, malfaiteur, renseignement, logiciel de protection, carte de crédit, victime, vigilant.

2 comments:

Myndi Rhodes said...

Je me suis bien diverti par votre texte. (J'ai même appris quelques conseils à suivre pour éviter la cyberfraude !) Quelques petites suggestions que j’aimerais vous offrir comprennent les suivants :
- … la vie quotidienne au vingt-et-unième siècle.
 J’aurais simplement écrit … 21ième siècle. Je crois que la règle c’est que les numéros un à dix sont ceux qu’il faut épeler. Tous ceux au-dessus dix peuvent s’écrient 11, 15 … 21 etc.
- J’aime bien la phrase suivante :
 Cependant, l’ère d’information qui a donné naissance au verbe googaliser exige aussi que la prudence se pratique en ligne. Je trouve que cette phrase coule très bien et possède une précision impeccable. Bravo !
- le mot numéro est répété à deux reprises dans une phrase :
 De nombreux malfaiteurs réussissent à obtenir les numéros des cartes de crédit ainsi que les numéros d’assurance. Je ne sais pas si on pourrait dire simplement : … les numéros des cartes de crédit et d’assurances … ?
- En lisant la phrase suivante à haute voix, il me semblait mieux de reformuler un peu l’ordre des mots pour améliorer la précision :
 L’achat d’un logiciel de protection est une bonne première étape pour se protéger contre la majorité des criminels qui cherchent de l’information de l’extérieur. À la place, j’aurais écrit : L’achat d’un logiciel de protection est une étapes primaire permettant la protection …
- J’aime l’utilisation du mot : Pareillement
- À la fin de la phrase : Dans la plupart de cas, il suffit d’employer son bon sens. , je pense qu’il nous faut un des au lieu de de.
 Dans la plupart des cas …
- Merci de votre écriture et bonne continuation !

carrasco said...

bonjour, je viens de lire votre blogue sur les forces militaires qui recruitent sur le campus, et je suis de l'avis qu'ils ont le droit, même si je cela ne m'interesse pas personellement de faire partie de la militaire.
La présence des groupes militaires, especialement ceux qui occupent des autres pays, est très controverse, mais comme nous avons le droit de dire notre opinion sur leur présence, et d'encourager le paix, ils doivent avoir le droit de se presenter et de s'offrir au public, c'est à dire la public qui est de l'âge. Dans l'université, on est bien développé dans nos opinions, et pouvons penser pour nous-mêmes. Pour les personnes plus jeunes,je crois que c'est inapproprié de laisser le militaire avoir la chance de les influencer quand ils sont encore tres jeunes, et dont impressionnable.